• Nous repartons de Verdun sur le Doubs vers 12h30. Notre prochaine étape est Jean de Losne ( notre photo). 38 kms d'ici ce soir. Nous avons le temps, car en ce début juillet, il fait jour très tard. Nous passons sans attente les écluses d'Ecuelles au PK 175 et de Seurre au PK 188.

    Ce sont les deux dernières dites "à grand gabarit" avant Saint Jean de Losne. La longue dérivation de Seurre est un peu monotone et nos deux compères ressentent en ce début d'après midi, une petite fatigue passagère. Heureusement René est un spécialiste des siestes ultra-courtes (5 minutes, pas une de plus) et se réveille en pleine forme. Les grands navigateurs sont tous comme ça !!!!

    Saint Jean de Losne est un carrefour important des activités de batellerie et de plaisance fluviale. Ici débutent le mythique canal de Bourgogne et, quelques kms en amont, le Canal du Rhone au Rhin.

    Là se trouve, avant meme l'entrée du port, un bateau avitailleur où Vung Tau peut très longuement s'abreuver. Le plein fait, René dirige son bateau vers le port fluvial de la société H2O, et là, coup de bol, il reste une "place visiteur" juste en face de l'entrée. Pas de manoeuvre délicate. Tout baigne.

    Demain est un autre jour. En attendant direction les douches....

    A plus

    Fleur d'Avril


    votre commentaire
  • Le port fluvial de Chalon est joliment niché dans un bras de la Saone. On y passe des nuits tranquilles.

    Dès les premières lueurs du jour, l'équipage de Vung Tau attaque un solide petit déjeuner. A l'heure de l'ouverture de la Capitainerie, il manoeuvre pour accoster au ponton des carburants. Les deux pompes sont bien à leur place mais munies de deux affichettes : "Hors service". Renseignement pris il leur manque une "petite pièce qui arrivera dans deux ou trois jours". Bon.....

    René consulte les cartes, évalue le gazole restant. Ils pourront aller jusqu'à Verdun sur le Doubs. Vung Tau reprend sa route. Il suffit de faire 25 km et d'y ajouter une petite prière pour que le carburant annoncé sur le guides à Verdun sur le Doubs, y soit bien.

    Le bateau avance bien. L'équipage papote. Le temps est radieux. La vie est belle.... "Eh!! les gars !! l'embouchure du Doubs c'est là !!!!" . Il est vrai que refaire le monde  sans louper le confluent du Doubs et de la Saone, c'est vraiment un exploit. Quelques centaines de metres et l'on découvre une petite merveille: Verdun sur le Doubs et son port au pied des ramparts, le tout noyé dans la verdure. Le Capitaine du port vient au devant du bateau, sympa, mais il n'a pas l'accent des Francs-comtois. Normal, il est originaire de Séte. Un Sétois si loin du mont Saint Clair c'est peu ordinaire. Il confirme à René qu'une station service est bien là, à 250 mètres.

    René et Michel rassemblent bidons et chariots et partent faire le plein. C'est lourd le gazole. Mais fort heureusement, à la station, un jeune homme leur propose de les déposer au port avec leur chargement. Le réservoir de Vung Tau avait très soif.

    A plus tard

    Fleur d'Avril

     


    votre commentaire
  •  Le ciel est clair ce 2 juillet au matin lorsqu'Agnès "embarque" René et Michel dans sa C3 Pluriel direction Le Port de Pont de Vaux. Ce port possède la singularité d'etre situé à l'extrémité d'un canal de 4 kms qui le relie à la Saone.

    Dès l'arrivée sur Vung Tau, nos deux "mariniers" procèdent aux vérifications d'usage. Les niveaux , bien sur, l'eau, le gazole et la qualité des amarres qui ont mal passé l'hiver. Pas de Bol, les pompes à carburant du port sont vides: "On n'a pas été livrés". Coup de Bol, une station service jouxte le port. Ils "injectent" 40 litres, qui ajoutés aux 40 autres déjà dans le réservoir, leur laisseront une autonomie de 12 h de navigation. Largement de quoi atteindre leur première étape Chalons sur Saone.

    A 15h tout est OK. Le moteur ronronne. Vungt Tau sort du port en marche lente et s'engage dans le Canal, direction La Saone.

    En sortant du Canal, ils croisent un gros bateau de promenade, le Ville de Pont de Vaux, qui prend ses aises et coince quelque peu le pauvre Vung Tau contre le ponton d'attente de l'écluse qui descend en Saone.

    Sitot entré dans cette foutue écluse, le bateau ripe par l'arrière. L'écluse, une peu ancienne, ne doit pas etre parfaitement horizontale. Qu'importe Ils entrent Saone au Pont de Fleurville (notre photo). Cap au Nord , direction Chalons où ils arrivent vers 21h accueillis par deux plaisanciers qui, très gentiment, "chopent" les amarres et permettent à Vung Tau d'accoster  "au chausse pied" entre deux vedettes.

    Demain matin ils feront le plein de gazole..... Enfin peut-etre !!!!!

    A plus tard

    FLEUR D'AVRIL


    votre commentaire
  • VUNG TAU, le bateau de René, a passé l'hiver et le printemps bien au chaud dans le joli port de Pont de Vaux à une centaine de kilomètres au nord de Lyon. René veut moderniser son bateau et le confier à un chantier de Port sur Saone, en Haute Saone. Michel l'accompagnera et fera fonction d'équipier pour ces cinq jours de convoyage.

    Un convoyage, ce n'est pas vraiment du tourisme. Il faut aligner les kilomètres, se relayer à la barre et "avaler" les écluses sans flaner. Pourtant cette navigation sur la Saone et la Petite Saone, sera une véritable partie de plaisir.

    Agnès pour sa part, cumulera les kms d'autoroute pour emmener les deux "mariniers" à Pont de Vaux et pour les récupérer, quelques jours plus tard au coeur de la Franche Comté.

    L'un comme l'autre m'ont ainsi abandonnée une petite semaine. Ah!!! je ne leur en veux pas, c'était pour rendre service à un pote.

    FLEUR D'AVRIL

     


    votre commentaire
  • Au nord de Lyon, la Saone retrouve son caractère bucolique...
    Voir la galerie

    votre commentaire